BLOG

NESLES ET CUNNINGHAM

Pour vous parler de ces deux artistes d’exception je ne sais par où commencer.
Nesles c’est une découverte qui commence par une souscription via Microcultures, une découverte qui me réconcilie avec la chanson folk française moi qui suit un adepte des mots qui font mouche par la poésie et les images qu’ils provoquent. Voilà « Permafrost » c’est l’album de ma réconciliation avec l’énergie des accords simples à l’efficacité redoutable un peu le meilleur d’un croisement improbable entre Bertrand Betsch (que j’adore aussi cela dit en passant) Miossec et Murat pour ne citer que ceux-là. Permafrost invite les forces telluriques au bal de la vie en évoquant montagnes et vallées, chardons, une île et le dur des cailloux. Bref, un album terrien aux racines puissantes. Un grand plaisir que d’avoir Nesles sur la petite scène de La Grande Famille et une fierté de vous le faire découvrir… pour ceux qui ne le connaissent pas déjà.
John Cunningham, au service de sa majesté la British-Pop. Ce songwritter est un « monument » de la pop. Je suis un fan de la première heure, comme je suis un fan inconditionnel d’Eliott Smith ou de Nick Drake. Backward Steps ou Homeless House sont pour moi des chefs-d’œuvres d’orfèvrerie mélodique. Je n’ai pas eu le plaisir d’écouter en intégralité la réédition de Fell son dernier album, réédition à laquelle j’ai humblement participé et il me tarde que de découvrir tout ça en live, quand je dis tout ça je parle de la musique et du bonhomme. Fell pourrait être, tout simplement, l’album de pop anglaise ultime. Même si on est peu nombreux à apprécier les chansons finement ciselées de cet artiste qui évoquent les paysages du Nord de l’Angleterre, on sera au rendez-vous. J’en parlais il n’y a pas si longtemps avec Laurent le chanteur de Robespierre, les fans seront présents.